La névralgie : est-ce invalidante ?

La névralgie d’Arnold, également connue sous le nom de névralgie occipitale majeure ou névralgie, est un type de neuropathie périphérique, c’est-à-dire une lésion des nerfs périphériques. En effet, elle se manifeste par des douleurs chroniques, aiguës ou localisées, et elle peut entraîner un handicap. Son traitement est encore un sujet controversé.

Qu’est-ce que la névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold est en fait un nerf symétrique établi à la base du crâne, formé par la deuxième racine cervicale ou la branche postérieure de C2. La lésion de ce nerf va toucher directement les muscles profonds du cou et agir à deux niveaux : le niveau moteur (la mobilité du cou) et le niveau sensoriel (la sensation du cuir chevelu).

Comme toutes les névralgies, la manifestation la plus fréquente est la douleur ressentie par le patient, qui peut être radiale ou localisée à une zone précise. L’origine de la maladie peut également survenir spontanément ou provoquée par un traumatisme après une chute ou un accident. La cause de la maladie peut également être une obstruction de la colonne cervicale, une lésion de la base du crâne ou un rhumatisme.

Raison

La névralgie du trijumeau primaire est généralement causée par la pression des vaisseaux sanguins sur les nerfs crâniens. Plus rarement, la présence de sclérose en plaques ou de tumeurs peut provoquer une névralgie du trijumeau. Cependant, dans de nombreux cas, il n’y a pas de raison évidente Pour avoir plus d’information, veuillez consulter nevralgies.fr. En cliquant juste sur ce lien, vous pouvez avoir plus des renseignements.

Quels sont les symptômes de cette pathologie ?

Le premier symptômes de la névralgie d’Arnold est une douleur intense ou locale dans la nuque. Ces maladies sont généralement chroniques et elles peuvent même entraîner une incapacité de la personne affectée car elles peuvent être sporadiques ou persistantes. La douleur irradie généralement de la charnière cou-occipitale vers le front. La façon de diagnostiquer cette maladie est de localiser et de décrire la douleur, qui se manifeste par des douleurs telles que des brûlures ou des décharges électriques. Chez les humains, la douleur est complètement débilitante et peut survenir jusqu’à 100 fois par jour. Lorsque le fait de manger cause de la douleur, les gens ont tendance à perdre du poids par peur de manger. La douleur peut être si intense qu’elle peut réveiller la personne affectée. D’autres sont de forme beaucoup plus légère.

Traitements à considérer

Lorsque la douleur causé par la névralgie d’Arnold dure plus de 3 mois, considérant que la pathologie va rapidement modifier la qualité de vie du patient, le traitement médical devient impératif. Par conséquent, au lieu de choisir un analgésique conçu pour soulager temporairement la douleur, il est préférable de traiter la cause première de la maladie.

Pour soulager la douleur, une infiltration de cortisone est généralement effectuée dans la région du cou. De plus, un kinésithérapeute peut également être recommandé pour la rééducation cervicale. L’ostéopathie et la mésothérapie sont identiquement ordonnés pour diminuer l’intensité de la douleur, mais elles doivent être pratiquées par des professionnels compétents pour garantir leur efficacité.

diagnostic

Il n’y a pas de test spécifique pour diagnostiquer la névralgie du trijumeau primaire. Cependant, étant donné l’aspect caractéristique de la douleur et son caractère répétitif, votre médecin pourra faire le diagnostic facilement. La cause la plus fréquente est que les vaisseaux sanguins de la tête compriment le cordon nerveux trijumeau. L’imagerie par résonance magnétique peut parfois montrer ce phénomène.

Tout d’abord, votre médecin voudra peut-être exclure d’autres maladies pouvant causer des maux de tête, telles que des problèmes de mâchoire, de dents ou de sinus, ou des tumeurs ou des anévrismes qui compriment le nerf trijumeau. Cela peut être fait en utilisant des radiographies, des tomodensitogrammes ou des tests d’imagerie par résonance magnétique (IRM).